De nombreux cas positifs de Covid-19, les informations anxiogènes, des confinements répétés… il n’est pas simple de gérer la situation dans laquelle on est confronté actuellement. Même si on essaie de ne pas dramatiser et de prendre le dessus, force est de constater que le stress, le mal-être et l’angoisse peuvent faire désormais partie de notre quotidien. Afin de ne pas tomber dans la déprime pendant cette période de pandémie du coronavirus, suivez nos judicieux conseils.

Les facteurs de stress, d’anxiété et de mal-être pendant la pandémie

stress causé par le covid
Crédit : Twenty20

En raison des changements qu’elle apporte, la pandémie de Covid-19 augmente les facteurs de stress. Elle nous force à limiter nos déplacements, à travailler à la maison, à diminuer notre activité physique et à avoir plus souvent les enfants à la maison. À cela s’ajoute les problèmes financiers (licenciement économique ou perte de chiffre d’affaires…), le sentiment permanent d’incertitude, la crainte du prolongement de la crise sanitaire, l’attente de la vaccination… Mais le stress arrive aussi à cause de la mise en place de certaines mesures comme le port du masque. Notons également l’anxiété d’avoir des séquelles en cas de contamination ou d’être victime d’une forme grave de la maladie.

Les conséquences de la pandémie sur chacun d’entre nous

Quand on est stressé ou anxieux, le corps réagit, et ça se manifeste de plusieurs façons sur différents plans : psychologique, physique, comportemental et émotionnel. Sur le plan physique, on peut constater des problèmes de sommeil, un manque d’appétit, une baisse d’énergie, une grande fatigue, des maux de tête, des tensions dans la nuque… Sur le plan psychologique, il y a les angoisses et l’insécurité en rapport avec le virus, l’impuissance, le sentiment d’être dépassé par les événements, l’attitude négative, le découragement, la colère, la tristesse… Sur le plan comportemental, on rencontre des troubles de la concentration, de l’irritabilité, de l’agressivité, des pleurs, de l’isolement, un repli sur soi, l’incapacité de prendre des décisions, une hausse de la consommation de drogue, d’alcool, de médicaments, de tabac…

Un soutien psychologique

Pour vaincre les sentiments négatifs entraînés par la crise sanitaire de la Covid-19, une prise en charge psychologique est essentielle. Les professionnels de santé proposent un soutien psychologique ou moral, et il ne faut pas hésiter à discuter avec eux. Des psychiatres, de psychologues et d’infirmiers experts dans le traitement des traumatismes psychiques sont à votre écoute. Si vous ne souhaitez pas vous déplacer, une partie d’entre eux peut être consultée à distance via la téléconsultation tous les jours pour aider chacun à gérer le stress, l’anxiété et le mal-être. Si vous ne souhaitez pas contacter directement l’un de ces professionnels, il ne faut pas hésiter à consulter son médecin généraliste qui sera là pour vous conseiller et vous aider. Il est possible également de contacter une cellule d’écoute au numéro national 0 800 130 000, ouvert 24h/24 et 7 jours/7. C’est un dispositif mis en place par la Croix-Rouge et le réseau national de l’urgence médico-psychologique (CUMP). Vous pouvez également faire appel à votre mutuelle santé. En effet, il se peut qu’elle propose, dans le cadre de votre contrat de complémentaire santé, une aide psychologie via une plateforme téléphonique qui sera vous orienter vers les bons interlocuteurs.

La médecine douce

La médecine douce peut être un complément pendant cette période difficile causée par le coronavirus. Elle peut permettre de faire baisser le stress, l’anxiété et le mal-être. Parmi les pratiques les plus efficaces, il y a le yoga pour dissiper les sentiments négatifs. La sophrologie est également conseillée, surtout pour les personnes sujettes au stress. Cette discipline permet de ressentir une sensation apaisante, aidant à diminuer les angoisses. Autre exemple, le Trager avec une approche psychocorporelle consistant à faire des mouvements légers et doux qui bercent. Cela atténue les tensions, et quand le corps est détendu, l’esprit est plus apaisé. Dans la mesure du possible, il faut également essayer de développer la pensée positive et revenir à l’instant présent.

Bien s’informer

Dans cette situation de pandémie, le stress, l’anxiété et le mal-être sont normaux, et la majorité d’entre nous ont les ressources et les facultés pour s’y adapter. Toutefois, il est possible de baisser leurs conséquences dans le quotidien. Pour ça, il faut bien s’informer, car un aggravent les réactions. Ne vous fiez qu’aux sources fiables comme les sites officiels. N’écoutez pas les nouvelles venant de sources douteuses ou peu connues, et validez toujours les informations auprès de sources officielles. C’est vrai qu’il faut bien s’informer en cette période de pandémie, mais ne cherchez pas constamment des informations sur le coronavirus et ses impacts parce qu’une surexposition augmente les réactions de stress, d’anxiété et de mal-être.

Prendre soin de soi

Soyez attentif à vos émotions, sentiments et réactions, et partagez-les avec vos proches ou mettez-les sur papier. Evacuez le stress, l’anxiété et le mal-être par la pratique d’une activité physique. Aussi, ayez une habitude de vie saine (alimentation et sommeil), évitez autant que possible les facteurs de stress, et accordez-vous des petits plaisirs comme la lecture, la musique, un bain chaud… ça aide grandement dans l’amélioration de votre bien-être psychologique et dans le renforcement de votre système immunitaire. Le principe est simple : faites du bien à votre corps, et vous allez être bien dans votre tête. N’oubliez pas de garder contact avec les personnes qui sont chères à votre cœur. En dernier et pas le moindre, déléguez, et acceptez l’aide d’autrui.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.