Il a fallu la crise sanitaire pour que l’Office français d’intégrité scientifique soit mise à la lumière. Car depuis son existence, à part les scientifiques, seuls quelques citoyens peuvent affirmer qu’ils ont connaissance d’un tel office qui s’occupe de l’intégrité scientifique.  Il faut également noter que cet Office est devenu un sujet occupant une grande partie de l’actualité suite à une demande de renforcement des prérogatives de cet office par un collectif de 90 scientifiques pour éviter tout le désordre qui s’observe autour de la crise sanitaire causée par le coronavirus.

Une intégrité scientifique mise à rude épreuve malgré l’existence d’un office français d’intégrité scientifique.

Avec l’avènement de la crise sanitaire occasionnée par le coronavirus, plusieurs chercheurs et scientifiques ont vu l’intégrité de leur découverte scientifique mise à mal par certains scientifiques. En effet, selon le collectif des 90 scientifiques signataires de cette requête, certains scientifiques, non seulement remettent en cause les travaux de recherche effectués par d’autres sans aucun fondement scientifique. Le plus grave est qu’ils se permettent de s’approprier des fruits des travaux de recherches de leurs collègues. D’autres encore, sans aucune preuve scientifique font des publications qui par la suite sont à la base des psychoses dans le rang des citoyens.

Or en réalité, c’est l’office français d’intégrité scientifique créé depuis 2017 est l’organe qui devrait s’occuper de mettre de l’ordre dans tout ce désordre à travers ses prérogatives qui sont bien connues de tous les scientifiques. Mais avant que cette demande de renforcement de prérogatives ne soit accordée, il faut rappeler à tous les missions de cet office.

Définir une politique nationale d’intégrité scientifique : la première mission de l’Office Français d’Intégrité Scientifique.

La première mission de l’Office Français d’Intégrité Scientifique est de participer activement à la définition d’une politique concernant l’intégrité scientifique. Pour cela, l’office a l’obligation de coordonner les réflexions dans le cadre de l’élaboration de référentiels, de recommandations et d’avis. Cette première prérogative lui confère aussi la mission d’accompagner les établissements de l’enseignement supérieur er de recherche qui font partie de la conférence des signataires de la charte de 2015.

L’OFIS : le pilote principal de l’observatoire national.

L’OFIS a aussi prérogative de piloter l’observatoire national dans le cadre de la mise en œuvre des serments de la charte de 2015 et sur la conformité des pratiques selon les normes internationales standards. En ce qui concerne le contenu de la charte, il faut rappeler qu’elle prône le respect des dispositifs législatifs et réglementaires, la crédibilité du travail de recherche, la communication, l’implication dans le travail de groupe, la communication, les travaux collaboratifs et l’accumulation d’activités, la formation et l’impartialité et la souveraineté dans l’évaluation et l’expertise.

L’animation : une troisième mission obligatoire pour l’Office Français d’Intégrité Scientifique.

En plus ses deux premières prérogatives, l’Office Français d’Intégrité Scientifique a aussi le devoir d’assurer l’animation pour une bonne harmonisation et de mutualisation des pratiques dans le cadre de l’intégrité scientifique. Une animation qui doit être faite en tenant compte des normes internationales standards définies dans sa deuxième prérogative.

 

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.