La crise sanitaire n’a épargné aucune société dans le monde, puisque la majorité des activités économiques a sévèrement été impactée de manière considérable.  Air-France récemment a remercié un grand nombre de travailleurs fautes de ne pas pouvoir assurer la masse salariale de ces derniers. Pour préserver plusieurs emplois au sein de la compagnie aérienne, les syndicats d’Air-France ont entamé des démarches. Découvrez la suite dans cet article.

Des licenciements en cours de réalisation

La pandémie du Coronavirus a considérablement secoué toutes les activités des compagnies aériennes notamment Air-France. La compagnie a récemment affirmé avoir enregistré une perte nette d’environ 2,6 milliards en raison de la crise sanitaire mondial. Les conséquences engendrées sur l’aviation semblent se prolonger encore plus longtemps qu’on ne l’aurait imaginé. Avec la situation, des salariés de la compagnie d’aviation risqueraient d’en payer les frais, ce qui justifie les inquiétudes des organisations syndicales.

La compagnie d’aviation Air-France a officiellement fait savoir en février dernier que la suppression de près de 1 500 postes est en vue d’ici l’horizon 2022. Mais suite à la persistance de la crise, les inquiétudes de voir le nombre de licenciements doublés voire triplés est à envisager. Aucune précision sur le nombre total d’emplois n’a encore été communiquée selon les sources, cependant cela semble se compter par milliers. La possibilité que plus de 8 000 postes soient touchés n’est pas exclut.

Air-France : quelles sont les solutions attendues face à cette situation désobligeante ?

Les 14 syndicats qui ont uni leur voix afin de protéger l’intérêt des travailleurs ont laissé entendre dans leur lettre à l’intention du gouvernement que des solutions sont bel et bien envisageables. Dans le but d’aider les travailleurs de la compagnie, ces derniers ont émis le souhait de partager les meilleures options qui soient. Le but de la démarche est de pouvoir réduire considérablement le nombre de départs contraints. Cependant, parmi les pistes de solutions envisagées par le corps syndical, l’idée d’encourager le départ anticipé d’un certain nombre de travailleurs est à l’étude avec une possibilité d’attribution de prime.

Quelles réponses du gouvernement et des responsables de la compagnie ?

Le gouvernement et la direction de la compagnie d’aviation Air-France ne sont pas restés sans mot suite à la préoccupation du corps syndical des travailleurs de la compagnie. En effet, le gouvernement de France pour sa part, a fait savoir à travers M. Bruno Lemaire, ministre de l’Économie que les dirigeants du pays sont sensibles à la situation. Puisque le but est de limiter autant que possible les départs forcés. C’est d’ailleurs sur un ton solennel que le ministre a fait savoir qu’il croit en l’avenir de la compagnie.

Par ailleurs, la direction d’Air-France avait fait entendre qu’elle dévoilerait son futur le 3 juillet dernier. La situation permettra à chacun de pouvoir apprendre davantage sur son avenir surtout avec la monotonie dans laquelle les événements semblent se dérouler. Mais on espère que les décisions qui tomberont seront pleines d’espoir pour ces employés et pour l’avenir de la compagnie.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.